Peut-on avoir le permis de conduire si on est épileptique ?

Nombreuses sont les maladies qui ont un impact négatif au point de rendre impossible la conduite automobile.

L’épilepsie est l’une de celles qui remettent en cause l’obtention du permis de conduire.

Elle peut affecter l’état de conscience du conducteur et représenter un danger pour son entourage et pour lui.

Peut-on avoir le permis de conduire si on est épileptique

Autrefois formellement interdit, le permis est désormais accordé aux candidats atteints de cette pathologie, mais à des conditions précises.

Épilepsie et conduite : que dit la réglementation ?

La réglementation sur la conduite et l’épilepsie puise son origine dans l’arrêté du 21 décembre 2005.

Elle stipule qu’un conducteur épileptique est tout conducteur ayant une crise d’épilepsie deux ou plusieurs fois en moins de 5 ans.

Ce type de maladie doit être impérativement signalé par le candidat à l’épreuve de conduite.

Les anciens conducteurs atteints sont également obligés de le mentionner pour chaque apparition de ladite pathologie.

En effet, l’autorisation de conduire est accordée uniquement par un médecin agréé de la préfecture ou la commission médicale départementale.

Elle tient compte du dossier médical (les antécédents, les traitements en cours et autres maladies) du demandeur.

Les bilans de votre neurologue sont aussi des documents à joindre à votre dossier.

Si la crise ne survient pas pendant l’intervalle d’un an, la validité du permis est réduite à 1 an.

Vous pouvez avoir plus d’infos sur lci.fr.

Quelles sont les obligations ?

Les restrictions à l’obtention du permis de conduire par un épileptique sont relatives à chaque catégorie de permis.

Les permis de type léger

Ici, la conduite est permise après l’avis d’un spécialiste qui prend en compte l’état, le traitement et les résultats thérapeutiques.

Suite à une crise, le candidat peut retrouver son aptitude à la conduite après 6 mois sans crise.

Il est quand même tenu de réaliser un examen médical qui peut accélérer son aptitude dans la mesure du possible.

Toutefois, le conducteur peut suivre un traitement antiépileptique pendant la conduite.

Les permis de type lourd

Les permis de type lourd sont très exigeants quant à l’aptitude de conduite d’un épileptique.

L’aptitude à cette catégorie de permis exige l’absence de crise pendant 10 ans.

Ce délai peut être amoindri sur avis médical positif.

Il requiert également une surveillance médicale approfondie.

Aussi, la conduite en période de traitement antiépileptique n’est-elle pas permise.

Quelles sont les recommandations pour un conducteur épileptique ?

En considérant la délicatesse de votre santé, il est important d’observer un certain nombre de précautions.

D’abord, vous ne devez pas prendre le volant en cas de fatigue ou lorsque vous manquez de sommeil.

Songez à faire de petites pauses si vous avez une longue distance à parcourir.

Ensuite, les boissons alcoolisées ou excitantes sont impérativement défendues.

Après un moment d’agitation, votre organisme peut se retrouver largement affaibli.

Enfin, vous devez limiter la conduite nocturne au risque de subir les effets négatifs des phares.

Quelles sont les responsabilités en cas de crise au volant ?

Tout comme un conducteur normal, les épileptiques ont aussi droit à une assurance.

Elle permet de couvrir les dommages matériels et corporels en cas d’accidents.

Toutefois, cela requiert une autorisation préalable de la commission médicale départementale.

Par ailleurs, conduire malgré l’avis défavorable d’un médecin ou la non-autorisation des autorités compétentes est passible d’une sanction pénale.

Si les cas d’accidents sont les plus sanctionnés, ceux sans accidents le sont également.

Les sanctions peuvent varier d’une amende à une condamnation en prison.

Il est alors primordial d’assurer votre véhicule avant sa mise en circulation.

C’est sans oublier de préciser votre état de santé à votre assureur afin de bénéficier des couvertures idéales.

En définitive, un épileptique peut bel et bien avoir un permis de conduire s’il répond aux conditions réglementaires.

Vous devez impérativement déclarer votre maladie, vous faire assurer et surtout respecter les obligations établies.

Bonne chance !

Plus d’informations sur crise-epilepsie.com


Articles connexes :

Est-ce que le stress fait monter la tension artérielle ?

Quel complément alimentaire pour le stress ?